La Faune > Salmonidés > La Truite 
Rechercher sur le site :
Plan du site Imprimer cette page
  • nouveau dépositaire des ventes des cartes de pêche de la gaule moirantine
  • Jardival
  • Courantpêche Oyonnax
  • location - ventes - réparations CYCLES 0677713830 - 0384411364
  • DEVAUX GARAGE NAUTISME PONT DE POITTE
  • Fabien MILLET moniteur-guide de pêche. initiation-perfectionnement pêche de la truite et carnassiers
  • Jean-François Mornico SARL Sports Nautic 39 et l
  • courrier gratuit, bimensuel et indépendant
  • LA PETITE MONTAGNE 39260 MOIRANS EN MONTAGNE TEL 03 84 42 34 98 www.campinglapetitemontagne.com
  • JURA VVF Maisod Au bord du lac de Vouglans, www.vvf-villages.fr › Maisod - Eté - Votre village
  • lamétéo sur la région des lacs du jura
  • LE magazine CARPE
  • le magazine carnassiers
  • magazine de pêche à la mouche et aux leurres qui milite pour la préservation de nos cours d
  • la pêche des carnassiers dans le Jura
  • Fédération de pêche du Jura
  • Aricia

 

 

LA TRUITE LACUSTRE 

 

Nom scientifique : Salmo trutta lacustris

Famille : Salmonidés
                                                                                                                                                                                                                                                                
Dessin D. Brunet © ADAPRA

Mode de vie
La truite de lac atteint des dimensions nettement supérieures à celles observées chez les truites de rivière. On la trouve dans les grands lacs comme le Léman où, suivant la profondeur, sa robe sera plus ou moins argentée. La chair des truites de lac est naturellement teintée en rose du fait de la consommation en majeure partie de crustacés planctoniques.
La reproduction a lieu en hiver ; à ce moment-là, les truites de lac quittent habituellement les eaux lacustres pour gagner les affluents où elles trouveront des eaux vives.
A l'aide de sa queue, la femelle creuse une petite cuvette dans laquelle elle dépose les oeufs que le mâle vient féconder. Les oeufs sont ensuite recouverts de graviers. Une truite de lac peut vivre une vingtaine d'années.

Production
La truite de lac n'est pas produite en pisciculture ; cependant, certaines techniques sont utilisées notamment pour le repeuplement des lacs à partir de jeunes alevins de truite sauvage éclos en milieu protégé. 


Très recherchée par les pêcheurs pour sa combativité, elle peut atteindre un poids de 10 à 15 kg, et une longueur pouvant dépasser 1m. Sa robe est particulière aux eaux lacustres, avec un phénomène de dépigmentation observé sur les individus lors de leur dévalaison). La truite de lac remonte les affluents du lac pour frayer en rivière.

 

Menaces 

Les menaces envers les populations de truites sont notamment les obstacles artificiels à leur migration (barrages) entre zones de croissance et zones de reproduction, la destruction ou dégradation des zones de cours d'eau servant de frayères ainsi que la pollution génétique induite par le déversement de poissons de souches de truite provenant de région très différentes (nord de l'Europe par exemple, souche atlantique en région méditerranéenne).
 

LA TRUITE FARIO

Famille : Salmonidés 
                                                                                        Autres noms : Fario, Belle mouchetée, Sauvage - Anglais : Brown trout
Poids maximum : 300 à
500 g (jusqu'à 10 kg)
Longueur maximale : 20-
50 cm
(jusqu'à 1m)
    Durée de vie : 4 à 6 ans (jusqu'à 10 ans en lac)

Période de frai : Novembre à Janvier
Ponte : 2 000 à 4 000 ovocytes par kg

 Nom scientifique : Salmo
Taille légale capture 25cm
Attention car la taille légale de capture diffère d'un département à l'autre.
 

La truite fario est un poisson de la famille des salmonidés. D'une longueur allant de 25 à 140 cm chez l'adulte, elle possède un corps élancé, fusiforme parfaitement adapté à une nage rapide. La truite fario comme tous les salmonidés a la particularité de posséder une nageoire adipeuse (située entre la nageoire dorsale et caudale). Sa tête possède un museau pointu et une bouche possédant des petites dents.

 Il existe plusieurs souches génétiques bien différentes, dont la souche atlantique et la souche méditerranéenne. La souche atlantique est géographiquement répartie de l'Europe du nord à la côte ouest de la France (y compris les affluents de la Seine, de la Loire...), et est généralement de couleur jaunâtre avec de nombreux points colorés. La souche méditerranéenne se répartit sur le pourtour du bassin méditerranéen (y compris tous les affluents du Rhône, de la Saône…) et est généralement beaucoup plus sombre et sans points colorés. On relève également une souche corse : Salmo trutta macrostigma.

La morphologie de la truite de rivière dite "Fario" ne présente pas de différences notables avec la truite de mer. Les caractéristiques communes aux différentes truite sont d'avoir un corps fusiforme et élancé,, un tête assez grosse avec une bouche bien fendue, de petites dents sur les machoirs la voute et la langue. Elles ont en plus en commun d'avoir une nageoire de petite taille et adipeuse entre la dorsale et la caudale et enfin une peau lisse même si elle est belle et bien recouverte de petites écailles. Le tube digestif de la truite est court. Elle a par contre un estomac développé parfaitement conforme à son alimentation. Les sensibilités olfactive et gustative de la truite sont particulièrement développées. Les couleurs de la truite de rivière sont variables et ce en fonction de son habitat. Le dos est foncé avec des nuance de noir, gris bleu-vert ou brun-vert plus ou moins sombre. Les flancs de cette truite sont brun-jaunes tachetés de point noirs et souvent de points rouges. Son ventre est plutot blanc, voir parfois jaunâtre. En fonction de son environnement les cellules pigmentaires influent sur la couleur de sa robe. Il y a là une faculté de camouflage. Ceci étant, la génétique garde une influence non négligeable sur les variantes de couleurs et permet même de différencier les populations natives ou introduites, voir même de repérer leurs hybrides.

 Implantation 

 

La truite de rivière est originaire de l'émisphère nord de l'Europe. et son extention fut possible aprés la dernière époque glaciaire. Ainsi son aire de répartition couvre l'Europe septentrionale, centrale et occidentale. Il existe une forte diversité génétique dans cette espèce ceci au point de trouver plusieurs sous-espèces en divers régions. Suite à de trés nombreuse introductions, la Fario est implantée dans bon nombres de pays sur tous les continents.

Reproduction

La truite fario peut se reproduire à partir de deux ou trois ans. Elle se reproduit de novembre à janvier dans une eau entre 5 et 12 °C. Dès que les truites ont rejoint leur zone de frayère, les femelles pondent 1 500 à 4 000 œufs par kilogramme de leur poids. Le mâle dépose sa semence et la femelle recouvre les œufs de gravier pour les protéger. Les truites quittent alors rapidement la frayère.

 

La durée d'incubation peut varier en fonction de la température; elle est environ de 400 degrés jours. À la naissance, l'alevin reste sous les graviers pour se protéger. Il se nourrit de ses réserves vitellines pendant 4 à 6 semaines, puis sort des graviers et tente se nourrir seul. Ses chances de survie sont assez faibles puisque environ 800 ovocytes donneront un couple géniteur. Les raisons sont le cannibalisme que les truites pratiquent quand elles n'ont pas suffisamment de nourriture, en mangeant les œufs et les alevins, mais aussi le manque de nourriture des alevins une fois éclos. Leur population est donc en régression.

 

Habitat

La truite de rivière ou truite fario est celle des individus ayant grandi uniquement en rivière. Leur couleur est variable selon l'habitat. Elle peut aller d'une robe très sombre sous les roches ou les cours d'eau ombragés à une couleur plus claire pour les truites vivant dans des zones plus ensoleillées. Elle possède un dos sombre allant du brun au gris verdâtre, ses flancs de teinte dégradée possèdent des points noirs, verts, bleus et rouges. Certaines variétés ne possèdent pas de taches colorées.
 

Mode de vie

Cette truite bien que considérée sédentaire contrairement à la truite de mer, ne l'empêche pas d'effectuer d'importants déplacements (5 à 20 km) dans le réseau hydrologique. Elle est une poisson d'eaux vives et demande une importante quantité d'oxygène. Ainsi une eau claire, peu ou pas chargée en particules aura sa préférence. C'est donc logiquement qu'on la trouve à une certaine altitude, dans les rivières et les torrents mais aussi dans les lacs. A ses préférences d'habitat, on notera que la nature des fonds est tout aussi important.
La truite de rivière en fonction de sa taille possède un territoire plus ou moins vaste. Il comprend aussi bien une zone de repos qu'une zone de chasse que la truite n'accepte pas de partager avec ses congénères. Ce comportement est flexible en fonction de la hiérarchie sociale qui s'applique dans le monde de la truite. On peut ainsi constater certains regroupements pour l'hiver lorsque les températures baissent.
D'octobre à décembre, la migration pour la recherche de frayères s'effectue principalement la nuit. L'amplitude de ces déplacements peut être important de même que le retour d'un géniteur vers s zone de chasse peut être rapide. La truite de rivière est un poisson carnivore. Elle consomme aussi bien des invertébrés que des insectes aussi bien aquatiques qu'aériens. Au dessus d'une taille de
30 cm, elle consomme principalement de petits poissons comme les Vairons, les Chabots ou les alevins de Perches. Se régime la conduit parfois a des actes de cannibalisme.
Pour la capture de ses proies, la truite adopte trés souvent la technique de la nage stationnaire. Sa vision lui permet de repérer facilement sa nourriture. Son activité est aussi bien diurne que nocturne et varie en fonction de la saison.  
En hiver, la truite Fario diminue ses dépenses énergétiques pour se nourrir et va jusqu'à ne plus s'alimenter pendnat de longues semaines. Elle compensera ce jeûne le printemps suivant avec une forte activité entre avril et juin. Une autre période de forte activité est à remarquer entre septembre et octobre. Mais celles-ci est le prélude à sa période de reproduction qui demande une importante énergie.
La maturité sexuelle de la truite Fario est généralement atteinte à 3 ans. La ponte hivernale intervient dans des eaux froides, idéalement à
6°C. Elle intervient sur une frayère qui a des caractéristiques trés pécifiques. Il faut tout à la fois du courant, une faible hauteur d'eau et une granulométrie du substrat qui convienne.  
Aprés le creusement d'une cuvette de quelques
10 cm de profondeur, la Fario y déposera ses oeufs que le mâle viendra aussitot féconder. La fécondation dure environ 40 jours dans une eau à
10°C. La croissance de la truite de rivière dépend de son environnement (température, nourriture). Elle est relativement lente dans les torrents que dans les lac

Pêche

Le jour d'ouverture venu, de nombreux pêcheurs se retrouvent sur les bords des cours d'eaux de 1ere catégorie. Ce grand rendez-vous est le moment de retrouver le plaisir de la pêche, et l'éternel défi de capturer quelques truites.
La pêche au toc est sans doute la technique préférée des amateurs. Ils vont ainsi repérer et jaugerr les postes sur lesquels ils reviendrons très vite, tout en espérant un succès immédiat en ce jour mémorable de début de saison.
Mais quel esche utiliser ? La teigne reste la star des esches. Cette larve qui peut être utilisée aussi bien en rivière qu'en ruisseau, reste très appréciée par la truite et ce tout au long de la saison de pêche.
L'eau étant encore froide au moment de l'ouverture, la truite est encore peu active et se mérite. Souvent callée sur des positions calmes, il ne faut pas s'attendre à la trouver en plein courant. Opportuniste et encore peu disposé à dépenser trop d'énergie pour se nourrir, ce poisson attrapera ce qui passe naturellement devant lui,
Le bas de ligne en 12 ou 10/100ème, suivant qu'il y a plus ou moins d'eau, sera équipé d'une plombée légère. Tout est dans la finesse. En commencant avec un n° 6, suivi de 2 plombs n° 7, terminez côté hameçon par un n° 8. Ce dernier plomb ne doit pas être trop serré afin de vous permettre de le remonter ou de le descendre vers l'hameçon. Cela peut vous aider à mieux présenter la teigne qui armera votre hameçon n° 12 ou 14.
Laisser dériver lentement l'appât vers un poste calme. Une discrète retenue du fil donnera juste ce qu'il faut d'animation pour éventuellement attirer l'attention d'une truite prête à mordre.
Mais attention, le ferrage sera un moment crucial. Immédiat et ferme, il peut aider à prendre une curieuse timide et dans tous les cas à ne pas laisser le poisson engamer trop profondément.
Si vous voulez épargner la truite, et ce qu'elle fasse ou pas la maille, ne pas lui massacrer la bouche est essentiel. Et qui plus est, comment ne pas éprouver plus de plaisir encore en pratiquant une pêche propre !?!
Aussi n'hésitez pas à employer des hameçon sans ardillons.

 LA TRUITE ARC EN CIEL

 

 

Nom scientifique : Oncorhynchus mykiss
Nom anglais : rainbow trout
Nom français : truite arc-en-ciel
Longueur moyenne: 20 - 30cm ; maximale : 70cm
Poids moyen dans les Pyrénées: 300 - 400 g ; maximal : 3 à 5 kg
Durée de vie : 8 à 9 ans

Originaire de l'Amérique du nord, la truite Arc en Ciel est la truite dont on maitrise le mieux la reproduction, elle est combative et à croissance rapide, c'est aussi celle qu'on retrouve le plus souvent chez le poissonnier !


La truite arc-en-ciel a un corps fusiforme. Sa tête est relativement petite, sa bouche est peu fendue, le maxillaire ne dépassant pas le bord extérieur de l'oeil.
Le corps présente sur les flancs une bande irisée caractéristique. Les nageoires dorsale et anale présentent des ponctuations noires absentes chez la truite commune. La coloration générale du corps est très variable suivant les types de milieux et l'état physiologique.
Très combative, l'arc-en-ciel a un solide appétit et se nourrit aussi bien au fond qu'en surface.

pêche

La truite arc en ciel n'a pas tout à fait les mêmes emplacements que la truite fario.Dans les retenues elle cherchera les courants calmes, elle se tiendra le plus souvent entre deux eaux.

Pour le pêcher une canne de 2.5 m souple avec un bouchon de 8 à12 gr, des teignes, elles adorent ça..., et des vers de terre.

Elle mord aussi au vairon comme vif et au manié. Elle attrape aussi des leurres souples quand elle est décidée.
 

 

 

AAPPMA de "La Gaule Moirantine"
Réalisation et hébergement : Aricia