La Faune > Carnassiers > La Perche 
Rechercher sur le site :
Plan du site Imprimer cette page
  • nouveau dépositaire des ventes des cartes de pêche de la gaule moirantine
  • Jardival
  • Courantpêche Oyonnax
  • location - ventes - réparations CYCLES 0677713830 - 0384411364
  • DEVAUX GARAGE NAUTISME PONT DE POITTE
  • Fabien MILLET moniteur-guide de pêche. initiation-perfectionnement pêche de la truite et carnassiers
  • Jean-François Mornico SARL Sports Nautic 39 et l
  • courrier gratuit, bimensuel et indépendant
  • LA PETITE MONTAGNE 39260 MOIRANS EN MONTAGNE TEL 03 84 42 34 98 www.campinglapetitemontagne.com
  • JURA VVF Maisod Au bord du lac de Vouglans, www.vvf-villages.fr › Maisod - Eté - Votre village
  • lamétéo sur la région des lacs du jura
  • LE magazine CARPE
  • le magazine carnassiers
  • magazine de pêche à la mouche et aux leurres qui milite pour la préservation de nos cours d
  • la pêche des carnassiers dans le Jura
  • Fédération de pêche du Jura
  • Aricia

 

LA PERCHE


Les grosses perches, solitaires, territoriales et plutôt discrètes, participent rarement à des razzias spectaculaires organisés par leurs jeunes et dynamiques congénères.
 

                                                                                                                                dessin  D Brunet  ADAPRA
Perca Fluviatilis – Linné, 1758
Famille des Percidés


Description

La perche est naturellement belle. Son corps gris foncé sur le dos, vert-jaune sur les flancs et blanchâtre sur le ventre, est rayé de 5 à 7 stries noires et recouvert de petites écailles rugueuses (cténoides), insérées profondément dans la peau. Elevé dans sa partie antérieure, le corps s’amincit vers l’arrière et se termine par une nageoire caudale relativement petite. Sur les sujets âgés, le dos est bossu.
Deux nageoires dorsales, la première épineuse et la seconde portée par les rayons mous, représentent le point distinctif de tous les percidés. Les nageoires pelviennes, anale et caudale sont de couleur orange vif. La tête conique se termine par une bouche armée de nombreuses petites dents et s’ouvrant largement ce qui permet à la perche d’avaler des proies volumineuses par rapport à sa taille.


Habitat et mœurs

Prédateur et objet de prédation par les autres poissons carnassiers mais aussi les oiseaux et les pêcheurs, la perche s’installe partout où elle peut passer inaperçue. Quel que soit le type d’eau, son habitat de prédilection est inévitablement parsemé d’obstacles. Mais elle occupe également tous les endroits où la berge tombe à pic, se positionne le long des parois verticales, au milieu des roseaux, dans les fosses en aval des ouvrages d’art...
Grégaires, les jeunes perches vivent en groupe qui se scindent au fur et à mesure que la taille des sujets augmente, tandis que les grosses demeurent souvent solitaires. Les perches chassent en meute, avec beaucoup d’acharnement. Il semble y avoir une organisation dans les bancs. Les sujets dominants occupent les places en tête et les bordures, les autres se situent au centre. Lors de l’attaque finale, elles se dispersent, chacune repérant une proie et la suivant jusqu’à l’avaler. Ensuite, le banc se reforme et repart à la recherche de nouvelles proies.


Régime alimentaire

Dans son plus jeune âge, la perche se nourrit principalement de plancton, ensuite elle consomme des larves et nymphes les plus diverses, des escargots d’eau, crevettes, vers de terre...
Active tout au long de l’année, la perche s’adapte et modifie son menu en fonction des saisons, des changements des conditions climatiques, de la température de l’eau. Ainsi elle chasse inlassablement les alevins en automne, se régale des crustacés l’été et l’hiver, profite des vers durant les crues. Et comme tous les autres carnassiers, tout au long de l’année, elle suit de très près les petits poissons qui constituent son garde manger !


Reproduction

La perche atteint la maturité sexuelle à l’âge de 2 à 3 ans pour les mâles et de 4 à 5 ans pour les femelles. La reproduction de déroule au printemps, dès que la température de l’eau atteint 13°C. La femelle dépose sur des branches immergées, végétaux aquatiques ou racines, des rubans d’œufs, larges de 3 à 4 cm et longs de 1 à 3 m. La quantité d’œufs est supérieure à la moyenne des autres poissons, chez une femelle âgé de 6 ou 7 ans et d’un poids de 500 g, elle peut atteindre 40 à 45.000 ovules.
Les œufs, aussitôt fécondés par le mâle, éclosent après environ deux semaines d’incubation. Les nouveau-nés doivent se méfier de bon nombre de prédateurs, y compris leurs parents. Il faudra une dizaine d’années pour que quelques survivants atteignent le poids d’un kilo !


Noms étrangers

Perch (anglais) ; Barsch (allemand) ; parca, persico (italien) ; perca (espagnol), grgec (croate).
 

 

Durée de vie : en moyenne 7 ans, jusqu’à 15 ans
Taille : en moyenne 20 cm, jusqu’à 50 cm
Poids : en moyenne 300 g, jusqu’à 2 kg

 

AAPPMA de "La Gaule Moirantine"
Réalisation et hébergement : Aricia